Le don de moelle osseuse

Jérôme, un combat

Jérôme travaille pour le Don de moelle et de sang.

 

Description du projet :
Jérôme est tombé brutalement malade, atteint d’une leucémie aiguë et allogreffé de moelle osseuse à partir d’un donneur volontaire. Durant ses séjours successifs au secteur stérile d’Hématologie, il a élaboré une affiche qui a pour but de faire passer un fort message de solidarité citoyenne. Il a bénéficié, lui, de cette solidarité et va bien. Il souhaiterait maintenant une diffusion nationale de l’affiche afin d’avoir un plus fort impact encore sur la sensibilisation au don.

 

Jérôme vise une sensibilisation de tout public, également des jeunes, leur propose de faire un don de leur sang, de leurs globules rouges, des plaquettes, de leur plasma voire don de leur moelle osseuse. Cet élan a pour objectif d’optimiser les chances de guérison pour les malades atteints de la leucémie ou autres maladies graves du sang.

 

 

Qui peut donner son sang ?

Toute personne en bonne santé âgée de 18 à 60 ans.
Jusqu’à 65 ans pour les donneurs qui ont donné avant 60 ans.

 

Où donner son sang ?

à l’Etablissement de Transfusion Sanguine, tous les jours ouvrablescours des collectes de sang organisées dans les villes et entreprises chaque jour.

 

Comment donner son sang ?

Il suffit :

y penser et de se rendre au lieu adéquat ;ne pas être à jeûn (éviter simplement d’absorber des matières grasses et de l’alcool dans les 3 heures précédant le don ).

 

Que se passe-t-il lors d’un don du sang ?

On compte quatre phases :

  1. Une inscription administrative : on remplit un questionnaire confidentiel ;
  2. un entretien médical qui permettra de définir votre aptitude au don ;
  3. le don du sang : le don lui même dure entre 5 et 10 minutes ;
  4. le temps de repos et la collation qui sera offerte.

 

Par ailleurs, celui qui donne son sang :

  • reçoit après son premier don une attestation de donneur de sang avec la première détermination de son groupe sanguin ;
  • reçoit après son deuxième don une carte nationale de donneur de sang avec le groupe définitif ;
  • est informé si une anomalie est dépistée dans son sang par les examens systématiques effectués sur chaque prélèvement.

Combien de fois par an peut-on donner son sang ?

  • Jusqu’à 60 ans : 3 fois par an pour les femmes, 5 fois par an pour les hommes
  • de 60 à 65 ans : 3 fois par an pour les femmes et les hommes
  • toujours avec un intervalle minimum de 2 mois entre chaque don.

Avons-nous besoin de beaucoup de sang ?

Près de 3 millions de dons sont nécessaires tous les ans en France.
La transfusion sanguine sauve des dizaines de milliers de malades chaque année.

 

Vrai ou faux ?

 

C’est très douloureux...
FAUX : à la demande, une insensibilisation locale de la peau rend le prélèvement totalement indolore. La piqûre n’est pas plus douloureuse qu’une simple prise de sang.

 

Cela affaiblit...

FAUX : le volume de sang prélevé revient à la normale en une petite demi-heure.
Il n’est demandé au volontaire qu’une goutte de sang sur dix.
Donner son sang n’est pas dangereux.

 

Donner une fois oblige à recommencer...
FAUX : nul n’y est obligé. Chacun choisit la fréquence de ses dons.
Le don est un acte volontaire, bénévole et anonyme.

 

Cela fait grossir...
FAUX : c’est ce que l’on mange après le don du sang qui peut faire grossir, s’il s’agit d’un excès.
La seule nécessité après le don du sang est de boire du liquide sucré.

 

On peut attrapper le SIDA ou une hépatite en donnant son sang...
FAUX : le matériel est stérile et à usage unique.
Etre contaminé par une quelconque maladie en donnant son sang est impossible.

 

On peut transmettre par transfusion un virus à un malade...
VRAI : tous les virus ne peuvent pas être détectés par les tests.
C’est pourquoi la sincérité des réponses aux questions du médecin est indispensable.
Le don du sang est un acte responsable.