La greffe de cellules souches hématopoïétiques

Pour quelles maladies ?

 

La greffe de moelle osseuse est envisagée dans des cas sévères de leucémies et de lymphomes lorsque le traitement par chimiothérapie n’est pas suffisant ou que le pronostic est mauvais. C’est également le seul traitement curatif des beta-thalassémies majeures (maladie de Cooley) et de la drépanocytose qui ont une origine génétique.

Il s’agit de transplanter des cellules souches hématopoïétiques d’un donneur compatible chez le receveur afin de reconstituer une moelle normale capable de générer des cellules sanguines fonctionnelles. Ce traitement est lourd à mettre en œuvre mais s’avère très efficace lorsque le greffon est bien accepté par le patient.

 

Les types de greffes de moelle

 

Il existe 2 types de greffes de moelle :

 

  • L’autogreffe, qui consiste à prélever des cellules souches hématopoïétiques saines chez le patient et à lui réinjecter après une phase de chimiothérapie intensive ayant détruit la moelle et les cellules anormales. Aucun problème de compatibilité n’existe dans ce cas.
  • L’allogreffe, où la moelle greffée provient d’un donneur compatible, c’est-à-dire ayant les mêmes protéines HLA à la surface de ses cellules que celles du receveur. Le système HLA permet à l’organisme de reconnaitre le soi du non-soi. Il est donc important que les groupages HLA du donneur et du receveur soient le plus similaire possible pour limiter le risque de rejet du greffon (GVHD, maladie du greffon contre l’hôte). Si la fratrie du patient n’est pas compatible, un autre donneur peut être trouvé dans le fichier des donneurs volontaires. Les cellules souches hématopoïétiques du donneur sont prélevées par aspiration de la moelle dans un os sous anesthésie générale ou directement dans le sang après injection de facteurs de croissance.

 

Le système immunitaire défectueux du receveur doit être détruit afin que la greffe de moelle prenne et ne soit pas rejetée. Pour cela, il reçoit un traitement immunosuppresseur, on dit qu’il est en aplasie médullaire. La greffe se fait par transfusion sanguine sous atmosphère aseptisée pour limiter les risques d’infection. Le patient reste 3 à 4 semaines en chambre stérile, le temps que sa nouvelle moelle produise des cellules sanguines fonctionnelles.

 

Cliquer sur :

Plus d’informations sur le don de moelle