La transfusion sanguine

Pour quelles maladies ?

 

Les patients atteints de leucémies, de lymphomes ou de myélomes peuvent avoir besoin ponctuellement de transfusions pendant leur traitement, car leur moelle n’est plus capable de produire de cellules sanguines normales et ils présentent un risque accru d’infections.

 

Dans le cas de pathologies touchant les globules rouges et la production d’hémoglobine comme les anémies chroniques, les thalassémies et la drépanocytose, les malades reçoivent régulièrement (voire tous les mois pour les formes majeures) des transfusions sanguines pour maintenir un taux d’hémoglobine raisonnable. Ces transfusions répétées sont à l’origine d’effets secondaires graves, dont le plus fréquent est l’excès de fer dans le sang. Pour le minimiser, un traitement de chélation du fer (piégeage du fer en excès) est prescrit aux patients.

 

Selon les cas, le sang peut être transfusé dans son intégralité ou être filtré pour ne réinjecter que les cellules manquantes chez le patient (globules rouges, globules blancs, plaquettes).